Le Grand Beriev Be-103

 

26/01/2009

Le petit Be-103( 1m30)  a fait ses preuves l'été dernier, et je peux donc attaquer la maquette à l'échelle 1/5eme soit 2m60 d'envergure.

 

Photo du petit en vol lors d'un show de l'été 2008.

Contrairement au petit, le grand sera équipé d'un train rentrant! Je vais essayer de faire le train le plus maquette possible avec les trappes et tout et tout.

 

En regardant les photos du vrai, les éclatés et plan trois vues, on peut voit que le train principal est articulé au niveau de la clé d'aile qui est tubulaire.

Le train principal rentre tout droit vers l'avant, sans pivoter latéralement, ce qui fait qu'en vol train rentré, une partie des roues reste à l'extérieur :

Photo du vrai en vol

Les trappes du train principal sont en deux parties et la partie avant doit se refermer juste après que l'axe de la roue soit rentré.

Ca promet des complications pour réaliser tout ça sur la maquette.

 

Pour le train avant, ça ne va pas être plus facile, car sur la vrai, le train rentre vers l'avant, la roue se positionne tout à l'avant du nez lorsqu'elle est rentrée, et on voit que le mouvement nécessaire à la rétraction décrit un angle nettement plus important que 90°.

De plus, les trappes en deux parties doubles, est spécial :

 

Vu que c'est un amphibie et qu'il doit pouvoir naviguer avec les roue sorties, la partie avant des trappe qui fait office de proue pour la coque, se referme dès que le train est sorti.

 

Donc, vu la complexité des trains rentrants, il faut absolument que je commence la réalisation de la maquette par là.

Il faudra aussi que je prévoies un système pour pouvoir démonter facilement le train en cas de problème par exemple suite à un atterrissage un peu dur...

Le train principal

J'ai commencé par réaliser des "boitiers" en CTP qui vont recevoir la mécanique perso du train principal, ainsi que la fixation des trappes.

Le train sera articulé autour la clé d'aile en carbone de 18mm qui passera dans le trou supérieur gauche.

voici la jambe de train réalisée en alu (tube de 13mm, et pièces fraisées avec ma Step Four) côté pile

et côté face. j'ai du fabriquer le ressort avec de la CAP de 2mm "bobinée" sur un mandrin de 6mm.

le train dans son boitier...

vue de l'autre côté ou on voit l'arrière du servo spécial TR qui à un mouvement de 180°

On peut ici et sur les photos suivantes, deviner le fonctionnement :

Un jeu de biellettes converti la rotation de 180° du servo en mouvement d'une centaine de degrés de la jambe de train.

Aux deux extrémités de la course, l'alignement des biellettes assure le verrouillage du train en position rentré comme sorti.

Par contre vu la position en porte à faux arrière de la roue sortie par rapport à l'axe de rotation, le servo ne devrait pas supporter d'efforts lors du roulage.

C'est  l'axe et la butée en deux épaisseurs de CTP qui devraient supporter les efforts longitudinaux et latéraux lors du roulage et des atterrissages.

Testé sur une balance, il faut une force d'environs 12 à 15 Kg pour parcourir la totalité de la course de la suspension d'un des trains principaux.

Les trains sont ensuite équipés de leurs trappes et du mécanisme pour les actionner mécaniquement sans servo supplémentaire.

On peut voir ci dessus les deux trains enfilés sur le tube de clé d'aile.

les trappes  en CTP de 0,8mm sont articulées avec des petites charnières en plastique, collées et chevillées dans le CTP du boitier.

Le mécanisme des trappes est dessiné ci dessous :

Ci dessous deux toutes petites vidéos qui montrent le fonctionnement du train principal :

Le train principal en action

vue de l'autre côté

Un train complet avec son servo et ses trappes pèse 290gr.

 

Le train avant

Comme on peut le voir sur la photo du vrai plus haut, le train avant se rétracte dans la coque au niveau de la proue. Je désirais aussi faire un boitier amovible pour le mécanisme du train et des trappes, mais la forme des trappes et leur position exacte sont difficiles à déterminer avant d'avoir la forme réelle de la coque à disposition.

En effet cette forme n'est pas tout a fait développable, et après découpe il faudra poncer.

Donc, avant de réaliser le train avant, je vais découper les pièces du nez de l'avion. En plus de cela, il faudra déjà prévoir le passage de l'énorme apex dans les flancs de la partie avant du fuseau.

Je prépare donc dans un premier temps l'ensemble des blocs pour le fuseau complet, et vu la taille de ces derniers il faut bien calculer comment les placer dans les panneaux de 1m20 sur 58cm utiles en 10cm d'épaisseur.  un dessin de chaque bloc à l'échelle permet de simuler cet agencement dans le logiciel de dessin :

Dans l'ensemble, toutes les pièces du gros Be-103 seront les mêmes que celles du petit, simplement redimensionnées à la bonne échelle.

les 3 blocs du côté droit, où passe l'apex sont assembles provisoirement avec quelques morceaux de scotch et positionnés très précisément sur la table.

On peut voir que le passage d'aile qui à une énorme flèche est découpé avec une méthode particulière : le programme de rotations que j'ai créé avec la précieuse aide de Roland Poidevin et qu'on peut télécharger à la rubrique "outils pour la CNC". De plus, même en diagonale, cette partie de l'aile passe tout juste dans les 980mm de course utile de ma machine!

même traitement pour le côté gauche...

ensuite les tronçons de fuseau de la partie avant peuvent être découpés dans ces mêmes blocs :

ici le tronçon n°2

autre point de vue qui montre bien que vu leur taille, ces tronçons sont en 4 morceaux malgré l'utilisation de styrodur en 100 mm d'épaisseur.

comme pour le AT-802, les fichiers ont été dessines de manière à économiser au mieux la matière, c'est ainsi que seulement deux blocs sont utilisés pour les 4 pièces de chacun des tronçons.

Voici comment sont disposées le pièces dans les blocs. Une première découpe permet d'en sortir les pièces du haut et du bas dans les blocs posés verticalement, et ensuite les pièces latérales sont découpées dans les mêmes blocs repositionnés couchés sur la table.

encore une vue de ce tronçon.

le premier tronçon (le nez) est quand à lui découpé en deux pièces (dessus et dessous) une première découpe longitudinale  est assez classique...

ici le dessus

ici le dessous

les deux parties brutes vue côté intérieur

et extérieur

ici les deux parties sont provisoirement assemblées, et on voit bien que le forme est fort éloignée du nez tout arrondi du vrai.

plutôt que d'y arriver par ponçage, vue la taille de la pièce, je vais faire deux découpes supplémentaires (vue du côté et vue du dessus)

ici la découpe de la vue du haut

et du côté...

les pièces du nez sont provisoirement assemblées, la coque est poncée pour correspondre à la forme du vrai, et une découpe est pratiquée correspondant a l'ouverture du train rentant. l'ensemble des trappes, non développables, sont moulées  en une seule pièce en époxy-fibre de verre sur la partie de la coque retirée.

Un couple en CTP de 3,2mm est fraisé et sera plus tard collé dans cette partie du nez.

Ce couple reprendra les efforts mécaniques du train rentrant et c'est sur lui que sera fixé le "boitier amovible" qui contiendra toute la mécanique du train et des trappes.

On peut voir les découpes rectangulaires qui permettront un passage éventuel des 4 packs de Lipo 3S 5000 mAh.

en effet sur le petit, j'ai du placer l'accu au plus possible à l'avant et j'ai encore du ajouter du plomb.

Ici, le train avant est monté dans son boitier et les trappes en 4 parties sont installées et fonctionnelles.

le train rentré vu côté intérieur

ici le train sorti la trappe avant se referme une fois le train sorti!

Vu de ce côté, on peut deviner le fonctionnement des trappes avant et arrières...

Détail du train suspendu... tubes alu et blocs fraisés avec ma Step-Four

et de l'usine à gaz de la mécanique de commande des trappes

ici la commande de direction par câbles.

et ci dessous trois petites vidéos pour montrer la cinématique du train avant :

Vue du côté

Vue du dessous

vue de l'intérieur

 

L'ensemble du train avant pèse 240gr et il supporte une force d'environs 10Kg pour que la suspension arrive en fin de course.

 

 

Suite